Jeu vidéo : les moyens utilisés par les fabricants pour nous rendre dépendant

Aujourd’hui, presque la plupart des enfants ne savent plus vraiment le fait de jouer dehors en plein air. On est tous, petits et grands, absorbé et fasciné par ce qui se passe sur notre écran de télé, ordinateur, téléphone ou tablette. Il faut quand même avouer que c’est en partie à cause de notre éternel insatisfaction, mais que les développeurs aussi font tout pour que nous restons scotchés.

Comment s’y prennent-ils ?

En fait, dès la conception d’un jeu, les développeurs font un brainstorming pour décider de l’issue de leur projet, et de la façon dont il va les rembourser. C’est à ce moment-là qu’ils décident d’implanter un petit bonus qui va les rapporter à vie. Ce procédé comporte le biais des fonds irrécupérables, un cercle vicieux visant à enrichir les développeurs, et il consiste à faire payer le joueur pour certaines modifications durant un instant gaming. Pour ce faire, ils essayent de capter l’attention du joueur pour mieux jouer sur ses sentiments. Ils essayent ensuite de leur vendre un rêve pour que le joueur en demande plus et finisse par avoir peur de louper certaines choses. Puis, ils instaurent enfin une couche surprise pour créer une habitude chez le joueur.

Comment y remédier ?

Il est vrai que le monde technologique ne cesse d’évoluer et qu’on aura tous envie de jouer en réalité augmentée à partir des lunettes 3D. Mais déjà, même avant que cela n’arrive, les développeurs ont réussi à nous le vendre sans même y avoir goûter. On pourrait même croire que les joueurs prient pour voir ce moment arrivé, donc aujourd’hui et à jamais, il n’y aura plus d’issue, car les développeurs auront toujours gagné. La seule chose à faire maintenant, c’est d’essayer d’apprendre à ces enfants à jouer à l’extérieur en faisant du vélo ou une petite randonné ou une sortie en pleine nature de temps à autre. Sans quoi, ils seront en proie aux jeux vidéo et à l’écran toute sa vie, que ce soit en société ou en famille.

Il est certainement vrai que c’est parfois agréable de passer des heures, voir une journée entière sur une mission ou sur un nouveau jeu. Mais il ne faut pas non plus oublier que la vie, ce n’est pas un jeu, on n’a pas l’option Restart.